Comment choisir son coupe-choux ?
Conseils

Acheter un coupe-choux : le guide pour bien choisir

Acheter un coupe-choux est une entreprise difficile : quelle chasse, quelles lames, quel acier, quelle marque choisir ? Tous les détails dans ce guide.

Au moment d’acheter un coupe-choux, surtout si c’est son premier, de nombreuses questions se posent car l’offre est large et les différences nombreuses entre les coupe-choux rendant la comparaison entre différents coupe-choux compliquée.

Quel budget pour mon coupe-choux ?

Acheter un coupe-choux peut paraître au premier abord un investissement conséquent. Surtout qu’il existe des coupe-choux à tout niveau de prix : des modèles entrée de gamme aux alentours de 80€ et des modèles luxueux qui dépassent les 300€ !

Alors quel budget y consacrer ?

Le budget ne doit pas être dicté par la recherche de qualité. Un rasoir cher ne veut pas nécessairement dire qu’il est de meilleure qualité. Gardez en tête qu’au sein d’une même marque et d’une même gamme le rasoir le moins cher rasera tout aussi bien que le rasoir le plus cher. Toutefois, évitez les prix trop beaux pour être vrais, un coupe-choux à 20€ ne rasera rien du tout.

Ce qui va influer sur le prix est le temps nécessaire à la fabrication (fabriqué en manufacture à l’aide de machines-outils ou fabriqué à la main) ainsi que les matières premières utilisées pour la chasse et la lame.

Les caractéristiques du coupe-choux qui influence son prix

Les chasses : plus le rasoir est grand, plus les chasses contiennent des gravures, dorures et sont réalisées à partir de matières premières précieuses, plus le prix grimpe. Nous présentons les différentes matières utilisées pour les chasses ici.

La lame : meilleure est la qualité de l’acier utilisée, plus cher sera le rasoir. Néanmoins une lame en acier au carbone, la plus courante, ne rasera pas moins bien qu’une lame en acier de Damas. Nous vous expliquons la différence entre les types d’acier ici.

La majorité des lames du marché actuel sont extra-évidées. Certains fabricants proposent des lames semi-évidées, qui seront un peu moins chères car elles demandent un peu moins de travail pour les fabriquer. En contrepartie, elles sont un peu moins confortables, un peu plus lourdes ou un peu moins faciles à entretenir, mais la différence est assez infime.

Vous trouverez d’excellents rasoirs (comme le Dovo 101.581, le Timor 407 et le Böker Classic) à des prix accessibles entre 75 et 99€. Ils ont des chasses en plastique et une lame simple (acier carbone, polissage satiné, généralement sans gravure).

Coupe-choux Dovo 101.581 - vue de profil
Coupe-choux Dovo 101.581 - vue de la lame
Coupe-choux Dovo 101.581 - vue du crochet

Images du coupe-choux Dovo 101.581 – une référence pour les débutants

Certains des rasoirs les plus chers (comme le Thiers Issard “Oak Grelot”, le Böker “Graf Engelbert II” ou le Omega “Ancor” et tant d’autres) dépassent les 300€, mais cela s’explique par leurs lames guillochées ou gravées, des chasses en corne de bélier, bois précieux ou même ivoire de mammouth, des lames gravées avec des dorures, des aciers rares dans des tailles incroyables (le Ancor fait 8/8èmes ! Une sacrée pelle à tarte).

Oak Grelot Thiers-Issard - vue de profil
Oak Grelot Thiers-Issard - vue de de la lame
Oak Grelot Thiers-Issard - vue du dos

Images du coupe-choux Thiers-Issard ‘Oak Grelot’ – Une véritable pièce d’art

Acheter un coupe-choux : quel type de chasse choisir ?

Vous l’aurez compris, le type de chasse est avant tout un choix esthétique qui peut avoir un fort impact sur le prix du rasoir. A vous donc de vous laisser porter par l’esthétisme et le charme des matériaux utilisés, sans oublier de penser à la façon d’en prendre soin.

Néanmoins :

  • La taille des chasses est toujours adaptée à la taille de la lame, ne prenez donc pas en compte ce critère pour le choix de votre rasoir, car il vaut mieux ne pas avoir de chasses trop petites (danger de lame qui dépasse) ni de chasses trop grandes (c’est juste ridicule).
  • Certaines chasses sont plus résistantes que d’autres, notamment les plastiques épais qu’utilise Thiers Issard. Ces plastiques permettent parfois l’incrustation de décors originaux comme des rouages, des photos et autres inserts…
  • Attention aux chasses fabriquées en matière première fragile et/ou qui nécessite de l’entretien (nacre, elforyn, corne, bois précieux…). Le plastique sera toujours le plus facile à nettoyer et sécher entre deux rasages. Prenez garde aux chasses en métal, qui alourdissent énormément un rasoir.
Coupe-choux chasse en bois - vue de profil
Coupe-choux avec des chasses en bois

Acheter un coupe-choux : quelle taille de lame choisir ?

Le pouce est une ancienne unité de longueur qui remonte au Moyen-Âge. Sa valeur (ou correspondance en cm) a varié dans le temps. C’est en 1959, après un compromis, que sa valeur a été fixée à 2,54 cm. Cette unité de mesure est aujourd’hui principalement utilisée dans les pays anglo-saxons.

Pourquoi est-ce que l’on vous raconte cela ? Parce que la largeur d’une lame d’un coupe-choux se mesure en huitièmes de pouce !! Cette largeur se mesure du dos de la lame jusqu’à son tranchant. Quand on parle de taille de lame, on ne parle que de sa largeur, en effet la longueur est quasiment toujours la même.

Avantages et inconvénients des différentes tailles de lame

  • La largeur la plus couramment utilisée est 5/8ème de pouce ce qui correspond à 1,8 cm de large. C’est un bon compromis entre la maniabilité et la visibilité qu’offre une lame pas trop large et le confort et la souplesse permise par une lame plus large. 
  • Un coupe-choux 3/8ème ou 4/8ème est donc considéré comme plus étroit : il permet une meilleure maniabilité (lame moins large donc plus plus légère) et une meilleure visibilité des zones à raser. Cette taille de rasoir et ces caractéristiques sont recherchés par les barbiers (pour la visibilité et maniabilité) et par les barbus qui souhaitent tailler le contour de leur barbe (précision, visibilité).
  • Un rasoir large 6/8ème ou plus large encore aura en revanche un meilleur confort : la lame est plus fine sur une plus grande surface, elle est donc plus souple. La souplesse de la lame est un élément déterminant au confort.
  • A noter que cette taille de rasoir peut rendre le rasage un peu plus délicat dans les zones étroites comme sous le nez. Une lame large sera également un peu plus lourde, donc moins facile à manier.

SI vous êtes débutant, nous vous conseillons sans aucun d’acheter un coupe-choux de taille 5/8ème qui est un très bon compromis. Vous vous rendrez d’ailleurs compte que,  les fabricants privilégiant cette taille de lame, l’on trouve bien plus de coupe-choux de taille 5/8ème que d’autres tailles.

Coupe-choux chasse en bois avec vue sur le tranchant de la lame
Coupe-choux – vue sur le tranchant de la lame

Acheter un coupe-choux : quel type de lame choisir ?

Il existe ou a existé de nombreuses formes et épaisseurs de lames, et toutes ne donnent pas le même ressenti au rasage. Plusieurs types d’évidement de lames sont possibles : lame pleine (wedge ou near-wedge), quart-évidée, semi-évidée, extra-évidée (extra ou full-hollow). Il en existait bien plus encore à l’époque ! Lame rapportée (frameback), rasoir à baguette (faux-frameback), bellied-hollow, microtome… Toutes ces variantes ont leurs spécificités, mais on ne les trouve plus toutes dans les rasoirs neufs.

Les lames de coupe-choux neufs

Les lames des rasoirs droits du commerce, aujourd’hui, sont presque toutes évidées. Mais qu’est ce que ça veut dire ? Pour comprendre l’évidement, c’est assez simple : quand on regarde la lame dans son épaisseur, on peut voir qu’elle forme une sorte de V, plus ou moins arrondi vers l’intérieur. Un V parfaitement droit correspond à la lame pleine (communément appelée wedge), un V très creusé à une lame extra-évidée.

L’évidement consiste à creuser l’acier de façon symétrique au tranchant, afin d’affiner celui-ci et d’alléger la lame. Plus une lame est évidée, plus elle gagne en confort au rasage, mais plus il faut de temps et de travail pour y parvenir. En général, pour des modèles comparables, plus une lame est évidée et plus elle montera en prix. Les différences entre full-hollow, extra-hollow et bellied-hollow sont absolument infimes, retenez juste “extra-évidé”, que vous verrez le plus souvent.

Les kamisoris sont une petite exception, ce sont des rasoirs forgés qui nous viennent du Japon. Leur biseau est asymétrique, ils peuvent être assez redoutables mais demandent un doigté certain, et un entretien très spécifique.

De nos jours, plus de 95 % des rasoirs proposés sur le marché sont extra-évidés. En effet, ils répondent à la majorité des besoins des utilisateurs. Ils sont les plus confortables, les plus faciles à utiliser et les plus faciles d’entretien. Les fabricants préfèrent passer un peu plus de temps à fabriquer ce type de rasoir, plutôt que d’avoir trop de plaintes et de retours sur des rasoirs plus difficiles à utiliser.

Les lames de coupe-choux anciennement utilisées

Un rasoir à lame rapportée (frameback pour les intimes) peut être considéré comme l’ancêtre d’une shavette. Il était économique à fabriquer à l’époque, et a rencontré un grand succès pendant plusieurs décennies. Inventé en Suisse et popularisé ensuite par des fabricants Français comme Leresche, le rasoir frameback présente un cadre en métal plaqué (beaucoup moins cher et plus facile à travailler que l’acier forgé), et une lame forgée très très plate. Il reste aujourd’hui économique dans les rasoirs vintage, car ils ont été beaucoup produits, et n’ont quasiment jamais bénéficié de finitions luxueuses.

Un rasoir à baguette (faux-frameback) est une invention française de chez Rameau dans l’Yonne. Visuellement, il ressemble beaucoup au frameback, sauf que la lame entière est forgée. L’ébauche était aplatie très haut, ce qui donne cette impression de baguette au niveau du dos (d’où son nom), et de lame très plate sans évidement en creux. Ils sont assez peu communs, mais toujours de bonne qualité.

Les microtomes sont très particuliers, et ne sont pas conçus à la base pour le rasage de la barbe. La section de la lame est plate sur un côté entier, et évidée sur l’autre. Ce drôle d’évidement asymétrique a été développé pour les vétérinaires et chirurgiens, pour raser autour des plaies. Il n’est pas rare d’en trouver avec des chasses en inox, pour faciliter leur désinfection.

Coupe-choux anciens - lames usagées
Coupe-choux anciens

Quel type d’acier choisir ?

La qualité de l’acier utilisée pour fabriquer la lame à bien évidemment un impact sur les caractéristiques de celle-ci.

Il existe une grande quantité de types d’aciers différents mais les coupe-choux sont majoritairement conçus avec trois d’entre-eux :

  • L’acier au carbone : c’est le plus couramment utilisé car c’est celui qui offre le meilleur confort et est le plus facile à affiler. Néanmoins, il est plus sensible à la rouille. Si vous achetez un coupe-choux en tant que débutant, nous vous conseillons l’acier au carbone. Néanmoins, il convient tout à fait aux confirmés.
  • L’acier inoxydable : son avantage ? Il résiste mieux à l’oxydation ! L’acier inoxydable est toutefois plus dur que l’acier carbone et donc demande plus d’efforts à l’affûtage. Les barbiers qui se servent plusieurs fois par jour de leur coupe-choux ont généralement une préférence pour celui-ci. Nous le déconseillons aux débutants, ils risquent de se décourager trop vite à vouloir tenir le fil de ce genre de rasoir.
  • L’acier de damas : c’est un acier hétérogène fabriqué à partir de plusieurs nuances d’acier soudées et forgées ensemble afin d’obtenir des motifs élaborés. Cet acier est donc visuellement identifiable. La fabrication de l’acier de damas nécessite un travail important et méticuleux de la part de l’artisan, son coût est donc élevé. Son côté esthétique et son prix en font un acier souvent réservé aux coupe-choux de collection. Nous le conseillons aux amateurs aguerris.

Acheter un coupe-choux : quel type de nez choisir ?

Le nez du rasoir est son extrémité. Selon sa forme, son utilisation peut être différente :

  • Le nez rond est le plus courant, simplement car c’est celui qui offre le plus de sécurité de maniabilité. Il convient ainsi parfaitement aux débutants. 
  • Le nez carré et le nez français présentent une extrémité du tranchant qui finit en pointe. Cela permet plus de précision mais nécessite un peu de maîtrise pour ne pas se blesser. Il est préférable d’avoir déjà de l’expérience avant de se risquer à se raser avec un rasoir à nez carré ou nez français.
  • Le nez espagnol et le “barber’s notch” présentent une encoche dans l’extrémité du tranchant. Celle-ci facilite l’ouverture du rasoir. Elle permet aussi d’y reposer l’index pour une meilleure tenue lors du rasage de certaines zones. Cette encoche offre aussi un côté esthétique qui plait souvent. Appréciés des barbiers professionnels, ces types de nez ne leur sont pas pour autant réservés. Un amateur, débutant ou pas, peut aussi se faire plaisir avec ce type de rasoir !

Acheter un coupe-choux : quel fabricant choisir ?

En Europe, il n’existe plus que deux grandes capitales pour la fabrication des lames : Thiers en France et Solingen en Allemagne. C’est dans ces deux villes que l’on retrouve les meilleurs fabricants de lames de coupe-choux. Par le passé il en existait d’autres : Eskilstuna en Suède, Sheffield en Angleterre, Nogent et Langres en France…

Peu importe où est fabriqué le coupe-choux, ce qui importe avant tout est la qualité de la lame. En Europe les fabricants de renom sont : Thiers-Issard, Böker, Dovo, Timor, Ertan Suër et Omega (par son artisan associé Riccardo Tonarini), Gustave Lalune, Revisor, Wacker, Ralf Aust ou encore Paul Auguste.

Certains sont des manufactures au savoir-faire centenaire comme Thiers-Issard, Dovo ou Böker. D’autres comme Ertan Suër ou Paul Auguste sont des artisans contemporains.

Nous vous conseillons d’acheter un coupe-choux de marques au savoir-faire reconnu.

Méfiez-vous des coupe-choux à bas prix et des fabrications asiatiques. Ils paraissent certes attractif pour leur design et leur prix. Mais le risque est que vous n’y trouviez aucun confort à l’utilisation et que vous ne l’utilisiez pas. On peut citer Kutch, Gold Dollar, Supvox, Aiface, Peinat, BeautyTrack, AP Donovan… De manière générale, si le rasoir n’a pas de marque, évitez-le.

En savoir plus sur le coupe-choux :

  • Comment utiliser un coupe-choux ?
  • Comment entretenir un coupe-choux ?
  • L’abécédaire du coupe-choux
  • Coupe-choux : acheter neuf ou d’occasion ?

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.